26.10.2017, 00:01  

Tom Lüthi veut fêter son 250e Grand Prix par un succès

Abonnés
chargement
Thomas Lüthi ressent encore des douleurs après sa lourde chute de dimanche en Australie.

 26.10.2017, 00:01   Tom Lüthi veut fêter son 250e Grand Prix par un succès

Par ats

MOTOCYCLISME - En Malaisie, le Bernois essaiera de monter sur le podium pour la 58e fois.

Thomas Lüthi n’a pour l’heure rien à célébrer à l’occasion de son 250e départ en Grand Prix, prévu dimanche en Malaisie. Le Bernois reste sur deux sorties décevantes au Japon (11e) et en Australie (10e), qui l’ont repoussé à 29 longueurs du leader du championnat du monde de Moto2 Franco Morbidelli. Il doit se ressaisir à Sepang.

«Je suis plutôt...

Thomas Lüthi n’a pour l’heure rien à célébrer à l’occasion de son 250e départ en Grand Prix, prévu dimanche en Malaisie. Le Bernois reste sur deux sorties décevantes au Japon (11e) et en Australie (10e), qui l’ont repoussé à 29 longueurs du leader du championnat du monde de Moto2 Franco Morbidelli. Il doit se ressaisir à Sepang.

«Je suis plutôt fier. Pour parvenir à ce chiffre, tu dois avoir montré et réussi quelques jolies choses», lâche l’Emmentalois qui, à 31 ans, est le septième pilote en activité à compter le plus de départs en Grand Prix. S’il ne s’imagine pas continuer aussi longtemps que Valentino Rossi (39 ans, 363 GP), il compte bien passer «encore quelques années» à écumer les circuits, lui qui découvrira enfin la catégorie reine des MotoGP en 2018.

Top 50 des coureurs

Thomas Lüthi affiche, surtout, 16 victoires et 57 podiums à son palmarès, ce qui lui permet de faire partie du top 50 des pilotes ayant connu le plus de succès depuis le premier championnat du monde en 1949 (toutes catégories confondues). Un 17e succès – qui serait son troisième de l’année – lui ferait forcément le plus grand bien dans sa course au titre mondial. Mais c’est bien son état de santé qui occupe pour l’heure toutes ses pensées.

Le champion du monde 2005 des 125 cm3 n’est en effet pas sorti totalement indemne de sa lourde chute survenue dimanche dernier lors du dernier entraînement avant le GP d’Australie. «Quand je me suis réveillé le lendemain, je souffrais tellement que j’ai préféré ne pas bouger», explique ainsi Thomas Lüthi, qui n’a cependant rien de cassé et a pu effectuer mardi le voyage vers la Malaisie sans trop de souffrances.

Le souvenir de Silverstone

Le Bernois ne peut qu’espérer avoir retrouvé l’intégralité de ses moyens dès demain pour les premiers essais libres à Sepang, où il jouera gros. Avec 29 points de retard sur Franco Morbidelli à deux courses de la fin du championnat, il n’a en effet plus le droit à l’erreur. «J’espère profiter d’un nouvel élan pour pouvoir à nouveau jouer la gagne», glisse-t-il prudemment avant un GP qui lui a déjà souri par le passé: il a triomphé en Malaisie 2005 et en 2011, et y a terminé à deux autres reprises sur le podium (3e en 2013, 2e en 2015).

Pour tenter de se rassurer, Thomas Lüthi pourra toujours se remémorer le 227e GP de sa carrière, disputé le 4 septembre 2016 à Silverstone. Il s’était alors imposé deux semaines après une terrible chute subie à Brno. Victime d’une commotion cérébrale, il avait même dû passer une nuit en observation à l’hôpital. «Il m’avait été impossible de me préparer pour Silverstone. Je n’arrive encore maintenant pas à m’expliquer comment j’avais pu m’imposer», se souvient-il... ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top