14.11.2017, 00:01  

Le cauchemar italien bien réel

Abonnés
chargement
1/4  

 14.11.2017, 00:01   Le cauchemar italien bien réel

Par ats

BARRAGES - La Suède tient le coup, les Azzurri ne seront pas en Russie.

Le cauchemar est devenu réalité pour l’Italie: la Nazionale n’est pas parvenue à se qualifier pour la Coupe du monde 2018, écartée en barrage par la Suède.

Trois jours après avoir été battus 1-0 à Solna, les Italiens n’ont pas réussi à inverser la tendance à Milan où, malgré une nette domination, ils ont été contraints à un match nul...

Le cauchemar est devenu réalité pour l’Italie: la Nazionale n’est pas parvenue à se qualifier pour la Coupe du monde 2018, écartée en barrage par la Suède.

Trois jours après avoir été battus 1-0 à Solna, les Italiens n’ont pas réussi à inverser la tendance à Milan où, malgré une nette domination, ils ont été contraints à un match nul 0-0.

L’échec est retentissant pour les Azzurri. Et il précipite le monde de football dans l’inconnu: à quoi ressemble une Coupe du monde sans l’Italie? Il faut, pour cela, se plonger dans de lointains souvenirs, sachant que l’Italie avait raté son dernier Mondial en... 1958. Une édition qui avait eu lieu... en Suède.

A San Siro, garni de 73 000 spectateurs, l’Italie a poussé tant et plus. Elle a bénéficié de plusieurs occasions franches par Candreva, Florenzi, Immobile et autre El Shaarawy, sans parvenir à en concrétiser une seule. La faute à un manque de réalisme dans le dernier geste, à la malchance également face à des Suédois arc-boutés en défense. Même l’aide de l’arbitre espagnol Antonio Mateu Lahoz, qui n’a pas sifflé deux mains italiennes dans leur surface en première mi-temps, n’a pas permis aux Azzurri de s’imposer.

Historique, la débâcle italienne ne constitue toutefois pas une énorme sensation au vu de l’état actuel de la Nazionale. Après un Euro 2016 assez convaincant (quart de finale), elle a vécu une campagne qualificative pénible, marquée par une défaite traumatisante face à l’Espagne (3-0). Depuis, rien ne va plus pour la sélection de Gian Piero Ventura, dont le licenciement ne fait quasiment plus aucun doute.

Cette élimination est d’autant plus triste qu’elle coïncide avec la retraite internationale de Gianluigi Buffon. Le gardien de 39 ans s’arrête à 175 sélections, et ne disputera pas sa sixième Coupe du monde, ce qui aurait constitué un record absolu.

La sélection italienne sera évidemment la principale absente en Russie, mais pas la seule parmi les cadors. Les Pays-Bas, le Chili et, dans une moindre mesure, les Etats-Unis font aussi partie des victimes de cette phase qualificative.

De son côté, la Suède va retrouver la Coupe du monde après avoir raté les deux précédentes éditions. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top