18.10.2017, 18:40  

Les Verrières au coeur de célébrations européennes

Abonnés
chargement
En 2021, des soldats tout droit sortis de l'hiver 1871 devraient revenir aux Verrières, là où se dresse désormais le parcours Bourbaki.

 18.10.2017, 18:40   Les Verrières au coeur de célébrations européennes

Val-de-Travers - L'association Bourbaki des Verrières accueillait mardi le président général du Souvenir français. Les deux associations tissent des liens en vue du 150e anniversaire de la guerre entre la France et la Prusse, qui a secoué le village vallonnier en 1871.

Un visiteur de marque aux Verrières, mais surtout un visiteur qui en annonce beaucoup d’autres. Mardi, le président général du Souvenir français, Serge Barcellini, était l’invité de l’association Bourbaki. Sa visite marque le début d’une grande aventure pour les deux associations: la célébration, dans trois ans et demi, des 150 ans de la guerre franco-prussienne. Ces commémorations se dérouleront en France, en Allemagne, mais aussi dans le village vallonnier qui avait accueilli l’Armée de l’Est....

Un visiteur de marque aux Verrières, mais surtout un visiteur qui en annonce beaucoup d’autres. Mardi, le président général du Souvenir français, Serge Barcellini, était l’invité de l’association Bourbaki. Sa visite marque le début d’une grande aventure pour les deux associations: la célébration, dans trois ans et demi, des 150 ans de la guerre franco-prussienne. Ces commémorations se dérouleront en France, en Allemagne, mais aussi dans le village vallonnier qui avait accueilli l’Armée de l’Est. Explications.

Le Souvenir français?

"Le Souvenir français défend et sauvegarde la mémoire de la France au combat", indique Serge Barcellini, président général de cette Association nationale reconnue d’utilité publique. "Nous sauvegardons des monuments, nous commémorons des épisodes historiques et nous transmettons ces mémoires. Notre principale activité est d’ailleurs l’accompagnement de voyages scolaires."

Serge Barcellini a présenté le projet du Souvenir français pour 2020-2021 aux membres de l'association des Verrières (Photo Matthieu Henguely)

La France ayant guerroyé un peu partout sur la planète, l’association est aussi présente dans de nombreux pays, dont la Suisse. "A travers le monde, nous avons 100 à 120 mémoires militaires partagées avec d’autres pays", note Serge Barcellini. "En Suisse, 154 stèles ou monuments rendent hommage à des soldats français." C’est dans ce cadre-là que l’association vient de désigner Christian Mermet délégué pour la Suisse.

Le projet 2020-2021

"L’idée de base pour 2020-2021, c’est de commémorer la guerre entre la France et la Prusse sous l’angle ‘75 ans de guerre au centre de l’Europe, puis 75 ans de paix’", indique Serge Barcellini. "La première phase des conflits en Europe et des deux Guerres mondiales, c’est 1870-1871. On l’oublie souvent."

Pour l’heure, le Souvenir français va prochainement lancer un comité scientifique pour encadrer les futurs projets. Le recteur de l’Université de Besançon en serait le président. Ensuite, quatre itinéraires touristiques seront créés. L’un permettra de suivre les armées impériales en Alsace, un second les armées républicaines en France profonde, tandis que le troisième se mettra dans les pas des 450'000 prisonniers français en Allemagne.

Le dernier itinéraire partira de Clerval pour aboutir aux Verrières. Il reprendra le parcours de l’Armée de l’Est du général Bourbaki. "Nous voulons utiliser la technologie de la géolocalisation avec les téléphones portables. Que les gens aient des explications qui leur fassent revivre les lieux qu’ils visitent."

Le projet local

L’association Bourbaki serait co-organisateur des célébrations autour du quatrième parcours. "La section locale du Souvenir français organise tous les cinq ans une reconstitution de la bataille de la Lizaine (réd: ou bataille d’Héricourt)", indique le président de l’association suisse Alexis Boillat. "Nous avons des idées tout le long de l’itinéraire. De Clerval, là où l’armée se forme, aux Verrières. Nous voulons proposer un fil rouge tout le long."

Les costumes d'époque étaient déjà de sortie pour le 140e anniversaire des événements aux Verrières, en 2011. (Archives David Marchon)

Y aura-t-il donc une nouvelle armée Bourbaki qui entrera aux Verrières? "Il y aura des soldats habillés comme en 1871, mais pas 87'000!", glisse Alexis Boillat. "Nous allons aussi inviter toutes les communes suisses qui ont accueilli des soldats internés à célébrer la date."

En vue de tout ça, la venue de Serge Barcellini – "la première, mais certainement pas la dernière" – est une première pierre pour un gros, tout gros, projet. 
 

Le binational Christian Mermet nommé

Le Souvenir français se recherchait un délégué en Suisse. Il l’a trouvé au sein même de l’association Bourbaki. Binational – il est né à Saint-Claude dans le Jura et a grandi avec... le frère de Serge Barcellini –, Christian Mermet reprend cette charge. Le politicien ne voit pas dans cette fonction une seule glorification de la France: "C’est une démarche plus large, c’est vraiment l’histoire. Et ici, nous avons vraiment une histoire franco-suisse. Je me sens pleinement habité par cette histoire double."


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top