14.11.2017, 00:01  

Le soufflé à l’absinthe de Marlise Baur

Abonnés
chargement
Marlise Baur est heureuse d’avoir vu du pays, mais plus heureuse encore de retrouver son domaine.

 14.11.2017, 00:01   Le soufflé à l’absinthe de Marlise Baur

TÉLÉVISION - Une paysanne vallonnière brille dans une émission alémanique.

Agricultrice au Mont de Travers, Marlise Baur n’a pas été couronnée, samedi dernier, dans le cadre de l’émission «SRF bi de Lüt - Landfrauenküche», l’équivalent alémanique du «Dîner à la ferme», un programme très suivi outre-Sarine (notre édition du 12 octobre).

Mais des sept concurrentes, elle était la seule...

Agricultrice au Mont de Travers, Marlise Baur n’a pas été couronnée, samedi dernier, dans le cadre de l’émission «SRF bi de Lüt - Landfrauenküche», l’équivalent alémanique du «Dîner à la ferme», un programme très suivi outre-Sarine (notre édition du 12 octobre).

Mais des sept concurrentes, elle était la seule romande et elle n’a pas démérité, décrochant la deuxième place. «C’est tip-top comme ça», commente-t-elle. Car la première place, cela aurait impliqué d’être pas mal sollicitée. «Du coup, on ne peut plus rien faire à la maison!»

Etre sur la deuxième marche du podium, c’est donc très satisfaisant. Cela signifie que les six autres participantes ont bien noté sa prestation et apprécié son menu: salade verte du jardin avec sauce aux noix et bleuchâtel, rôti, pois mangetout et petites tomates (pour la couleur), couronné de son soufflé à l’absinthe – un must pour cette cultivatrice de cette plante essentielle dans l’élaboration du nectar typique du Vallon.

C’est d’ailleurs ce qui lui avait valu sa sélection, outre le fait de maîtriser le schwytzertütsch. Mais elle ne se considère pas comme une Alémanique: «J’ai grandi dans le canton de Vaud et je vis depuis 30 ans au Mont de TraversElle est ravie d’avoir vu du pays et d’avoir rencontré ces autres agriculteurs dans des endroits où elle ne s’était jamais rendue. «C’était une très belle expérience. Et quand on revient, on se dit que c’est quand même beau ici», commente-t-elle.

Tournage en août

C’est la présidente des femmes paysannes qui avait sollicité quelques personnes répondant au profil voulu par l’émission. «Nous n’avons été que deux à lui avoir répondu qu’on allait réfléchir.» Au final, il ne restait qu’elle.

Les épisodes ont été tournés depuis le 12 août, à raison d’un par semaine et diffusés fin septembre, tous les vendredis, à l’exception de la finale, diffusée samedi dernier.

La candidate ne regrette rien et souligne la parfaite organisation mise en place par les responsables de l’émission. lby


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top