23.10.2017, 17:47  

Extinction de l'éclairage public: les habitants de Fontaines s'endorment sous les étoiles

Abonnés
chargement
La fête de la nuit a attiré la foule vendredi soir à Fontaines.

 23.10.2017, 17:47   Extinction de l'éclairage public: les habitants de Fontaines s'endorment sous les étoiles

Energies - Fontaines est le quatrième village du canton de Neuchâtel à pratiquer l'extinction de l'éclairage public. Les candélabres y seront éteints pendant une période d'essai de six mois. Pour marquer le coup, la commune de Val-de-Ruz a organisé vendredi soir une "Fête de la nuit". L'occasion pour nous de prendre la température auprès de la population.

En 1907, la fée électricité s’installait à Fontaines. Une révolution pour les habitants du village rural. Pas moins de 110 plus tard, la population a fêté l’extinction de l’éclairage public dans cette même localité. Ainsi, depuis vendredi soir, les Lèchebeurcanes dorment à nouveau sous un ciel étoilé sans être pollués par la lumière artificielle. Du moins pendant six mois, durée de la phase test décidée par la commune de Val-de-Ruz.

Le coup d’envoi de cette mesure était joyeusement obscur! Entre écoliers,...

En 1907, la fée électricité s’installait à Fontaines. Une révolution pour les habitants du village rural. Pas moins de 110 plus tard, la population a fêté l’extinction de l’éclairage public dans cette même localité. Ainsi, depuis vendredi soir, les Lèchebeurcanes dorment à nouveau sous un ciel étoilé sans être pollués par la lumière artificielle. Du moins pendant six mois, durée de la phase test décidée par la commune de Val-de-Ruz.

Le coup d’envoi de cette mesure était joyeusement obscur! Entre écoliers, parents et autres habitants, près de 400 personnes s’étaient déplacés à la Fête de la nuit, organisée par Val-de-Ruz.

De concert avec la commune, le Parc Chasseral, l’association Lamper ou encore Groupe E ont proposé une kyrielle d’animations qui a diverti petits et grands: jongleurs de feu, hululements de chouettes ou contes magiques. Et pour guider la foule dans l’obscurité, une dame sur des échasses ornées de lumières...

Nous en avons profité pour recueillir l'avis des Vaudruziens: comment cette mesure est-elle perçue?

>> A lire aussi: "Extinction de l'éclairage public: plusieurs localités font déjà l'expérience"

Une kyrielle d'animations a diverti la population vaudruzienne, à l'instar des jongleurs de feu. Photo Christian Galley

"Lumière ou non, celui qui veut cambrioler trouvera un moyen"

Habitants de Fenin, les retraités Monique et Edgar étaient ravis de célébrer la nuit à Fontaines, localité qui n’est plus éclairée de minuit à 5 heures. Et si la mesure devait être étendue à toute la vallée? «C’est si mal éclairé dans notre village qu’on ne verrait pas la différence», lance en plaisantant l’épouse. Plus sérieusement, elle déclare être en phase avec l’extinction des candélabres. «Lumière ou non, celui qui veut cambrioler trouvera un moyen pour arriver à ses fins.»

Pour Nathalie, une mère de famille qui habite à Fontaines depuis trois ans, «cette mesure ne me dérange pas du tout». Venue voir son fils Matteo qui participait à la fête avec sa classe, elle estime que «la manifestation est une bonne initiative de la part de la commune». Elle ajoute: «Au début, j’ai eu de la peine à m’adapter, mais aujourd’hui, je ne partirais plus de Fontaines.»

Les écoliers de Fontaines ont participé avec enthousiasme à la fête de la nuit. Photo: Christian Galley

Munies de smartphones

Quant aux ados Jade et Tamara, elles n’avaient pas de mal à se déplacer dans l’obscurité, munies de leur smartphone. «L’ambiance est juste extra. Marcher dans la nuit ne me fait pas peur. Et on pourra enfin voir les étoiles!», s’exclame Tamara.

Si la plupart des gens ont manifesté de l’enthousiasme, pour certains, c’était la soupe à la grimace. Ou plutôt, «un triste retour en arrière», note Laurent. Quant à Françoise, elle craint une hausse des accidents de la circulation. «On ne voit rien du tout. J’ai peur que par manque de visibilité, les automobilistes ne voient pas les piétons.» Quoi qu'il en soit, pour ou contre l’extinction de l’éclairage public, chaque Vaudruzien peut s’exprimer auprès de la commune.

1 million d’investissements

En matière de sécurité notamment, «le Conseil communal est conscient de la problématique des passages piétons. Nous réfléchissons à une solution», remarque le conseiller communal François Cuche.

«Si nous intensifions la mesure, un rapport sera soumis au Conseil général. Une évaluation sera réalisée pour connaître le gain énergétique», poursuit le chef de la sécurité.

Il signale que l’appareillage technique pour le pilotage complet de l’éclairage public serait alors modifié. La version luxe en la matière avoisine un million de francs pour équiper tous les villages de la commune. Vu le montant des investissements, il faudra «une grande volonté de la population et politique», conclut François Cuche.

Faut-il éteindre l'éclairage public?

ANIMAUX NOCTURNES: De nombreux animaux sont touchés par la pollution lumineuse: insectes, oiseaux, mammifères ou amphibiens souffrent d’un éclairage trop intense. Il est notamment démontré qu’un lampadaire tue en moyenne 150 insectes par nuit d’été. En outre, des problèmes de baisse de la reproduction et de surprédation sont constatés. Quant aux oiseaux migrateurs, ils rencontrent des problèmes de désorientation et on constate également une augmentation des collisions avec les façades éclairées. Supprimer l’éclairage public à proximité des lisières, haies, cours d’eau et plan d’eau est l’une des mesures favorables à la faune.

MELATONINE: Des études signalent que l’être humain voit son sommeil impacté par la fine lumière qui entre dans la chambre. Résultat: réduction de la production de mélatonine, une hormone essentielle au rythme biologique.

VANDALISME: En France, 12'000 communes pratiquent l’extinction de l’éclairage public. Leurs observations montrent qu’il n’a été constaté ni hausse des déprédations, ni agressions ni cambriolages. Concernant Le Cerneux-Péquignot, Le Pâquier et Valangin, le porte-parole de la police neuchâteloise Pierre-Louis Rochaix indique que «dans les statistiques, rien ne fait penser à une augmentation des infractions de violence lorsque l’éclairage public est éteint. L’obscurité peut plutôt augmenter le sentiment d’insécurité chez certaines personnes».

CIRCULATION: Jour ou nuit, les conducteurs doivent adapter leur vitesse aux conditions de visibilité et les piétons doivent être visibles, surtout dans les zones mal éclairées. Porte-parole au Bureau de prévention des accidents, Nicolas Kessler signale en outre que «la luminosité des passages piétons est un élément important pour garantir la sécurité», surtout dans des endroits très fréquentés.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

VAL-DE-RUZFontaines plongé dans l’obscuritéFontaines plongé dans l’obscurité

CONSEIL GENERALValangin sera plongé dans l'obscuritéValangin sera plongé dans l'obscurité

Valangin sera plongé dans l'obscurité

Les élus ont voté en faveur de l'extinction de l'éclairage public pendant la nuit. La localité devient ainsi la...

  18.12.2014 00:01
Abonnés

Top