15.11.2017, 00:01  

L’initiation au grand écran pour les 4 à 6 ans

Abonnés
chargement
Les tout-petits partent à la découverte du 7e art.

 15.11.2017, 00:01   L’initiation au grand écran pour les 4 à 6 ans

CINÉMA - La Petite Lanterne, sœur cadette de La Lanterne magique, débarque à La Chaux-de-Fonds.

La Lanterne magique, ce club de cinéma pour les 6-12 ans, a fait un petit. Contrairement à son aînée, où les séances sont strictement réservées aux enfants, La Petite Lanterne est destinée aux 4 à 6 ans, accompagnés par leurs parents. Créée à Colombier et essayée l’année passée dans sept villes de Suisse, La Petite Lanterne s’affiche cette saison...

La Lanterne magique, ce club de cinéma pour les 6-12 ans, a fait un petit. Contrairement à son aînée, où les séances sont strictement réservées aux enfants, La Petite Lanterne est destinée aux 4 à 6 ans, accompagnés par leurs parents. Créée à Colombier et essayée l’année passée dans sept villes de Suisse, La Petite Lanterne s’affiche cette saison dans 16 villes, dont La Chaux-de-Fonds, Delémont et Tramelan.

«La moitié de ces tout-petits ne sont jamais allés au cinéma. Pour eux, c’est une vraie expérience d’initiation», explique la créatrice du concept, Adeline Stern, de Sainte-Croix. Le but est de leur faire découvrir le 7e art en douceur, pour qu’ils puissent s’émerveiller, ressentir et réfléchir. «La Lanterne les amène à découvrir leurs émotions, à les partager avec leurs parents, apprendre à les gérer, en partant du fait que le cinéma n’est pas la vraie vie», explique Adeline Stern.

Le personnage et moi

La Petite Lanterne s’étale sur les deux années qui amènent les enfants à l’âge de la grande, en deux fois trois séances annuelles. La première – à La Chaux-de-Fonds ce samedi – sera consacrée au rôle du spectateur. Dans le noir face à l’écran, la première chose à apprendre est de regarder les images, écouter le son (moins fort qu’au ciné des grands), les dialogues et la Musique. Les enfants sont amenés à prendre conscience aussi que le personnage d’un film auquel on a tendance à s’identifier n’est pas soi.

La séance fait une heure, la durée d’attention dont sont capables les enfants de cet âge. Une ciné-exploratrice guide les spectateurs. Elle joue avec des extraits de films que les enfants auront l’occasion de voir plus tard. «On projette par exemple un extrait de la cabine de projection de ‘Cinema Paradiso’, pour monter que, contrairement à la télévision ou à l’ordinateur, l’image vient de derrière», note Adeline Stern. En seconde partie, La Petite Lanterne programme un choix de courts-métrages, «que des perles», n’hésite pas à dire la conceptrice, relevant que plus aucun distributeur suisse ne propose des films pour les tout-petits.

On peut prolonger la séance à la maison avec des jeux «super malins» en liens sur internet. ron


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top