09.11.2017, 19:24  

C'est confirmé: après la Corse et l'île d'Elbe, Croisitour proposera un vol vers Pula, en Croatie

chargement
Liaison avec l'île d'Elbe au départ de l'aéroport des Eplatures. Photo: David Marchon

 09.11.2017, 19:24   C'est confirmé: après la Corse et l'île d'Elbe, Croisitour proposera un vol vers Pula, en Croatie

La Chaux-de-Fonds - Une heure 40, c'est la durée du futur vol proposé au départ de l'aéroport des Eplatures, à La Chaux-de-Fonds, direction Pula, en Croatie. Coût du voyage et de l'hôtel pour une semaine: environ 1500 francs.

Fin du faux suspense. Comme nous l’écrivions en septembre 2016, c’est bien la Croatie qui sera la troisième destination touristique proposée par Croisitour au départ de l’aéroport des Eplatures, à La Chaux-de-Fonds.

>>A lire aussi: "Une liaison régulière vers la Croatie en 2017"

Du 31 mai au 14 octobre 2018, les voyageurs décolleront à 13h35 avec un Phenom 330 d’Air-Glaciers et atterriront à Pula, en Istrie, 1h40 plus tard. A eux Porec, Opatila, Rovinj, les  criques et eaux cristallines de la côte nord-est du pays, le charme des petites villes et villages... 

Le prix? Autour de 1500 francs la semaine, comme pour l’île d’Elbe. Le vol est un peu plus long (il coûtera 1180 francs) mais les hôtels (3, 4 ou 5 étoiles) un peu moins chers. 

Directeur du voyagiste Vt Vacances, qui est allé choisir les hôtels sur place, Stéphane Jayet souligne «l’excellence» d’un parc hôtelier «très diversifié», qui s’est mis à niveau d’une demande en forte croissance. 

La destination qui monte

Pourquoi la Croatie? «Parce que c’est la destination qui monte et qui en remplace d’autres comme l’Egypte, le Maroc, la Turquie», répond Michel-André Ryser, directeur de Croisitour. «Et ensuite, c’est vite vu, on trace un rond sur la carte en fonction des capacités de l’avion et on repère les aéroports peu fréquentés par les compagnies low-cost...»

L’an prochain, sept vols partiront des Eplatures chaque semaine en saison: quatre pour la Corse, un pour l’île d’Elbe et deux pour la Croatie. L’offre suit la demande: on est passé de 176 passagers en 2011 à 1264 (1031 pour Calvi et 233 pour Marina di Campo) en 2017. Un nouveau record, comme chaque année. 

"Si l'avion a cinq minutes de retard, c'est beaucoup"

Certes aux Eplatures, le billet est plus cher qu’au départ de Genève ou Zurich. Mais Michel-André Ryser a rappelé les avantages à prendre les airs à quelques minutes de chez soi.

«Il suffit d’arriver 25 minutes avant, et encore, vous avez le temps de boire le café et de suivre le briefing avec le pilote. Le parking est gratuit et si l’avion a cinq minutes de retard, c’est beaucoup. Il y a des Lausannois et même des Genevois qui estiment que c’est plus rapide de passer par chez nous! Le low-cost, qui laisse de plus en plus de voyageurs excédentaires au sol, devra peut-être revoir sa copie...» 

Les entrepreneurs de la région commencent aussi à y prendre goût. Une vingtaine de voyages d’affaire s’envolent chaque année de la cité horlogère. 

Stratégie bonapartiste?

Président du conseil d’administration de l’aéroport, le conseiller communal Théo Huguenin-Elie s’est dit rassuré, lors de la conférence de presse: «En voyant les deux premières destinations, j’ai cru à une stratégie bonapartiste, voire impérialiste... Mais avec la Croatie, c’est une stratégie résolument méditéranéenne.» 

Pour l’instant, Croisitour ne fonce pas vers une quatrième destination, mais «nous avons quelques idées, comme proposer des week-ends dans certaines capitales européennes».

En attendant, rendez-vous le 31 mai pour le vol inaugural pour Pula, Croatie. 


À lire aussi...

AÉROPORT DES ÉPLATURESÇa décolle pour Marina di Campo!Ça décolle pour Marina di Campo!

Ça décolle pour Marina di Campo!

En partenariat avec VT Vacances et Air-Glaciers, Croisitour propose des vols à destination de la Corse et de l’île...

  04.05.2016 00:01
Abonnés

Top