10.11.2017, 00:01  

Unia et Maurice Lacroix

Abonnés
chargement

 10.11.2017, 00:01   Unia et Maurice Lacroix

Par ron - comm

Fin septembre, l’entreprise horlogère Maurice Lacroix, employant une septantaine de personnes, licenciait huit collaborateurs de son site de Saignelégier. A lire le communiqué d’Unia diffusé hier, la consultation des partenaires sociaux n’a pas permis de réduire ce chiffre. Mais le syndicat se félicite que la mobilisation de tout le personnel «a permis d’obtenir un bon plan social».

Les indemnités de...

Fin septembre, l’entreprise horlogère Maurice Lacroix, employant une septantaine de personnes, licenciait huit collaborateurs de son site de Saignelégier. A lire le communiqué d’Unia diffusé hier, la consultation des partenaires sociaux n’a pas permis de réduire ce chiffre. Mais le syndicat se félicite que la mobilisation de tout le personnel «a permis d’obtenir un bon plan social».

Les indemnités de départ offertes par le groupe zurichois DKSH, propriétaire, étaient «très insuffisantes». Le plan social finalement conclu – plusieurs centaines de milliers de francs, dit le syndicat – prévoit des préretraites, des indemnités en fonction de l’âge, de l’ancienneté et de la charge familiale, ainsi qu’un soutien en cas de reconversion professionnelle.

Le syndicat note encore que le groupe actif dans les industries alimentaire et pharmaceutique paraît vouloir se séparer progressivement de sa branche horlogère, acquise en 2011. ron - comm


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top