12.11.2017, 13:27  

Le PLR Gabriel Voirol prend la mairie de Porrentruy au PDC Pierre-Arnauld Fueg

chargement
Poignee de mains entre le vainqueur Gabriel Voirol (à droite) et le maire sortant Pierre-Arnauld Fueg a l'hotel de ville de Porrentruy.

 12.11.2017, 13:27   Le PLR Gabriel Voirol prend la mairie de Porrentruy au PDC Pierre-Arnauld Fueg

Élection - Ce dimanche, le PLR Gabriel Voirol a battu le sortant PDC Pierre-Aranauld Fueg au second tour de l'élection à la mairie de Porrentruy.

Plus important parti du canton du Jura, le PDC a perdu dimanche la mairie de Porrentruy (JU). Le candidat du PLR Gabriel Voirol a battu le maire sortant Pierre-Arnauld Fueg par 1389 voix contre 1202. Le 3e candidat en lice, le sans-parti Pascal Bedin, est largement distancé avec 53 voix.

Lors du 1er tour le 22 octobre, le candidat du Parti libéral-radical avait déjà terminé en tête avec 956 suffrages. Maire par intérim en 2013, il avait récolté des voix au-delà de son parti, devançant le maire sortant Pierre-Arnauld Fueg de 58 voix.
Le candidat du PLR a réussi à augmenter son avance lors de ce second tour. Il a bénéficié de l'appui du Parti chrétien-social indépendant (PCSI) qui avait appelé à voter pour lui. Le Parti socialiste avait lui appelé à voter blanc, estimant ne pas se reconnaître dans les valeurs des deux formations.

"J'ai fait une campagne digne, simple et de proximité sans virulence et sans essayer d'attaquer mes adversaires", a déclaré Gabriel Voirol sur les ondes de Radio Fréquence Jura (RFJ). Agé de 56 ans, le nouveau maire est aussi député au Parlement jurassien et conseiller municipal depuis 2005.

"La différence est nette", a analysé le maire PDC. "Mon bilan et mon programme n'ont pas convaincu", a ajouté Pierre-Arnauld Fueg sur RFJ. La passation de pouvoir aura lieu au début de 2018. Le sans-parti Pascal Bedin a été largement distancé, avec 50 suffrages.

Invalidation en 2012

L'élection en 2012 avait été entachée de soupçons de captation de suffrages et fraude électorale. S'appuyant sur le dossier pénal, la justice administrative avait annulé le résultat du second tour qui avait vu la victoire du candidat du PCSI Thomas Schaffter.

L'invalidation avait entraîné la tenue d'un troisième tour inédit qui a conduit à un renversement de situation avec la victoire du candidat PDC. Sur le plan pénal, l'un des fraudeurs présumés condamnés par le Tribunal cantonal a fait recours.

Eviter tout risque de fraude

Pour éviter un nouveau psychodrame comme il y a cinq ans, la Ville de Porrentruy avait mis en place des mesures préventives lors du 1er et du 2e tour.

La ville avait ainsi supprimé le ramassage du vieux papier pour éviter que des personnes malintentionnées ne récupèrent des cartes non utilisées. Près des boîtes postales, la corbeille à vieux papier avait été enlevée et un timbre avec un relief avait été apposé sur la carte de légitimation pour éviter que le document ne soit copié.

Déjà un précédent Voirol

Dans le Jura, il arrive parfois qu’un maire en place se fasse désavouer par le peuple. A Porrentruy, dans la famille Voirol, on est plutôt spécialiste de ce genre de coup politique. En décembre 1988, Jean-Marie Voirol, étiqueté PLR, renvoie à ses études le PDC sortant Robert Salvadé, nommé quatre ans auparavant. Lors du second tour, l’écart entre les deux hommes est infime:1641 voix pour Jean-Marie Voirol, 1622 pour Robert Salvadé, soit 19 suffrages. L’histoire s’est donc répétée ce week-end avec le succès de Gabriel Voirol, fils de Jean-Marie, et évidemment PLR, face au titulaire PDC Pierre-Arnaud Fueg, en poste depuis une législature. Cette fois toutefois, l’écart entre les deux hommes est sans appel: 187 voix.

Du côté de Delémont, en décembre 2008, le PDC Pierre Kohler avait avalé tout cru le titulaire du poste, le socialiste Gilles Froidevaux, dans un second tour à sens unique.  

ATS

Top