11.08.2017, 18:30  

Le Marché-Concours veut éviter le scénario du camion fou

Abonnés
chargement
1/2  

 11.08.2017, 15:04   Le Marché-Concours veut éviter le scénario du camion fou

Marché-Concours Pour la première fois dans l'histoire du Marché-Concours de Saignelégier, la Police jurassienne pose une chicane sur la route de la Gruère, à l'entrée sud-est du village, pour éviter le scénario terroriste d'un véhicule fonçant sur la foule. Pendant ce temps-là, la garde républicaine de la gendarmerie française est arrivée dans le Jura...

La réalité sécuritaire et la menace terroriste ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Le Marché-Concours de Saignelégier est aussi là pour nous le rappeler.

Quel est le coût de la sécurité pour la grand-messe nationale du cheval, qui a drainé 50'000 spectateurs l'an dernier, dont 30000 le dimanche? 35000 francs. "Sur un million de francs de budget global..." précise Etienne Gigon, le chef des finances.

>> A lire aussi: "Greenfield Festival: les...

La réalité sécuritaire et la menace terroriste ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Le Marché-Concours de Saignelégier est aussi là pour nous le rappeler.

Quel est le coût de la sécurité pour la grand-messe nationale du cheval, qui a drainé 50'000 spectateurs l'an dernier, dont 30000 le dimanche? 35000 francs. "Sur un million de francs de budget global..." précise Etienne Gigon, le chef des finances.

>> A lire aussi: "Greenfield Festival: les organisateurs annoncent un renforcement de sécurité"

Donc 3,5%, presque une paille. Surtout que l'ardoise prend en compte l'entier de la semaine du cheval, le contrôle des entrées, les samaritains, les pompiers, etc. Bref, une sécurité au sens XXL. 

La fête a son "Mister Security". Son nom: Vincent Froidevaux. Responsable à l'année du secteur des Franches-Montagnes, il enfile deux autres casquettes durant la manifestation: celle de chef du dispositif de la police cantonale, et forcément celle de boss de la sécurité du Marché-Concours.

Pas une manifestation classée à risque

Son état d'esprit? "On est toujours content quand c'est fini. Le Marché-Concours n'est pas une manifestation classée à risque, mais ça reste une grosse organisation pour les Franches-Montagnes, avec le Chant du Gros. Je vous dis tout de suite, je n'aurai pas le droit de vous dire grand-chose", s'excuse-t-il. Bon...

Allons-y, pour voir... La menace terroriste? "Ce que je peux communiquer, c'est qu'il y aura une chicane physique sur la route de la Gruère, à l'entrée sud-est du village, un toblerone rouge et blanc rempli d'eau, comme sur les chantiers d'autoroute." Une première. 

Le plan de circulation de la manifestation. Photo: SP

Péril sur les Franches? "Pas plus que d'habitude. Il n'y a pas de raison d'être alarmiste. Le dispositif résulte d'une évaluation de la menace." Manifestement, la police cantonale n'a pas voulu prendre le risque d'écarter le scénario d'un camion fou fonçant sur la foule... D'ailleurs, les cantons sont souverains sur leur territoire et Fedpol reste à distance, nous confirme-t-on à l'Office fédéral de la police. 

Du spécial, aux autres entrées du village? "Non, ça, je n'ai pas le droit de vous le dire..." Bon... La conversation a quand même fini par durer un peu. A coups de "oui, ça je peux vous dire, non ça je ne peux pas." Le nombre d'hommes? Niet. Quel rôle joue la police cantonale, alors? "Surtout une tâche de supervision. Les agents de sécurité, eux, surveillent les infrastructures." 

Moins de bagarres de cowboys

Essayons encore avec Etienne Gigon, qui s'investit pour le Marché-Concours "depuis bien plus de 30 ans. Au début, la sécurité nous coûtait mille francs, mais c'était il y a très longtemps. Ces dernières années, les coûts sont restés stables."

Du nouveau? "Pas vraiment. Depuis quelques années, la police organise des rondes noctures dans les rues et autour des infrastructures. La commune paie aussi sa part, non-comprise dans notre budget." Résultat: moins de bagarres de cowboys. 

Etienne Gigon croise les doigts. En 113 éditions, "il ne s'est rien passé de grave. Avec 400 bêtes, on craint surtout les accidents. Mais depuis qu'on ne met plus les spectateurs deux côtés de la corde lors des courses, mais seulement à l'extérieur, le risque a bien diminué."

A entendre nos interlocuteurs, au Marché-Concours, le maintien de la sécurité rime beaucoup avec l'entretien de la convivialité. Décidement, la menace n'est pas la même pour tout le monde...

Roulements de tambours... La garde républicaine de la gendamerie nationale française! Celle-ci se donnera trois fois en spectacle au Marché-Concours, ce week-end. Depuis quelques années, les organisateurs francs-montagnards veulent élargir leur public et pour cette 114e édition, ils comptent sur le prestige de leur invité. 

Même diminué (on ne parle pas ici de l'aura de la France), puisqu'au lieu de venir à douze, les cavaliers tricolores ne seront que quatre.

"Pendant les vacances, les effectifs sont divisés par deux et dans le contexte sécuritaire actuel, nos patrouilles se multiplient dans Paris. Nous sommes aussi très sollicités à l'Elysée par le gouvernement, pour le protocole d'Etat dans le cadre de réceptions officielles", s'excuse Sandro Pozzobon, adjudant-chef de son état. 

Les chevaux connaissent bien la cour d'honneur de l'Elysée: "Ces jours-ci le président est en vacances, mais en temps normal, nous y paradons tous les jours pour les besoins du gouvernement."

La garde républicaine de la gendarmerie française. Photo: SP

Alléluia et Star Wars

La question le fait rire: "Non, espérons que nous n'ayons pas à prêter main forte aux policiers locaux! De toute façon, nous n'avons pas les attributions pour intervenir dans votre pays." 

La garde républicaine n'est donc présente que pour le plaisir des yeux. Mais il ne faudra pas arriver en retard: "Le spectacle, un pas de quatre sur deux pistes, à trois allures, avec mouvements latéraux et changements de pied, dure dix minutes." En Musique, s'il vous plaît! Mais sans orchestre. "Ce sera une bande son. Je ne sais pas si vous connaissez 'Les vaches à Jean'... Il y aura aussi un alléluia et un extrait de Star Wars."

Du plancher des vaches, Sandro Pozzobon dirigera un adjudant et trois maréchaux des logis-chefs. Les chevaux? Des selles français. "En moyenne, ce cheval mesure 1m70. C'est haut, ça impressionne et c'est très bien comme ça", sourit l'adjudant-chef en parlant du rôle préventif de la patrouille. 

 


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

SAIGNELÉGIERUn Marché-Concours «per tutti i gusti»Un Marché-Concours «per tutti i gusti»

Top