09.11.2017, 18:15  

Celles qui accusent Tariq Ramadan seraient "frustrées", selon Nadia Karmous

Abonnés
chargement
La Chaux-de-Fonnière Nadia Karmous soutient Tariq Ramadan. "Il est innoncent". Photo : Lucas Vuitel

 09.11.2017, 18:15   Celles qui accusent Tariq Ramadan seraient "frustrées", selon Nadia Karmous

Polémique - Présidente de l’Association culturelle des femmes musulmanes de Suisse, la Chaux-de-Fonnière Nadia Karmous soutient Tariq Ramadan, l'islamologue accusé de violences sexuelles. Elle n'est pas la seule.

Visé par deux plaintes pour viol et agressions sexuelles en France, dénoncé en Suisse par quatre anciennes élèves pour agressions sexuelles, l’islamologue et enseignant genevois Tariq Ramadan peut compter sur l’appui de musulmans neuchâtelois influents. A commencer par celui de Nadia Karmous, l’une des rares femmes à prendre publiquement sa défense. Présidente de l’Association culturelle des femmes musulmanes de Suisse, cette Chaux-de-Fonnière explique sa prise de position.

Nadia Karmous, pourquoi...

Visé par deux plaintes pour viol et agressions sexuelles en France, dénoncé en Suisse par quatre anciennes élèves pour agressions sexuelles, l’islamologue et enseignant genevois Tariq Ramadan peut compter sur l’appui de musulmans neuchâtelois influents. A commencer par celui de Nadia Karmous, l’une des rares femmes à prendre publiquement sa défense. Présidente de l’Association culturelle des femmes musulmanes de Suisse, cette Chaux-de-Fonnière explique sa prise de position.

Nadia Karmous, pourquoi manifestez-vous ouvertement votre soutien à Tariq Ramadan?
Plus les accusations tombent, plus je crois à l’innocence de Tariq Ramadan. Car il n’a rien fait, à moins que la justice ne prouve le contraire! Je le connais pour avoir travaillé avec lui, c’est quelqu’un de fiable et de bienveillant.

En revanche, j’ai assisté à des conférences où j’ai pu constater que le comportement des femmes laissait à désirer. Certaines fantasmaient sur lui, tentaient de lui faire passer des lettres personnelles; d’autres cherchaient à avoir son numéro de téléphone, ou à décrocher un rendez-vous personnel alors que lui était là pour parler de l’islam. On se serait cru à un concert des Beatles! Ces femmes sont fragiles, elles pensent que Tariq Ramadan a les réponses à leurs problèmes.

La multitude de plaintes qui déferle sur Tariq Ramadan serait donc uniquement le fait de femmes fragilisées?
Je ne veux juger personne et je n’ai pas à mener cette enquête. Mais je pense que ces femmes ont un problème.

Que dire des dénonciations des quatre Genevoises, mineures à l’époque des faits?
Je constate que personne n’a rien dénoncé à l’époque et que ces plaignantes font des révélations en étant désormais majeures. C’est dans le vent, tout le monde commence à fabuler. En entendant les révélations des unes, elles estiment aujourd’hui que la complicité qu’elles ont eue avec Tariq Ramadan durant leur scolarité est du harcèlement. Elles transforment leur lecture des faits.

Je ne crois pas qu’il se soit passé quoi que ce soit durant les années d’enseignement de Tariq Ramadan, sinon l’occasion aurait été trop belle pour l’écarter de son poste! Personne n’a pitié des musulmans.

Comment expliquez-vous que deux femmes soient allées jusqu’à porter plainte et que quatre autres aient brisé le tabou, sachant que les conséquences sont lourdes aussi pour elles?
L’effet de mode #balancetonporc pousse les femmes à parler, sans crédibilité à mes yeux. D’autres sont animées par le désir de vengeance, après avoir été frustrées de ne pas avoir pu aller plus loin dans leur histoire avec Tariq Ramadan. J’ai déjà entendu des femmes mécontentes du désintéressement de ce dernier.

Vous dites que le scandale dans lequel est pris Tariq Ramadan est surtout destiné à le faire taire. Pourquoi ?
C’est aux enquêteurs de le démontrer. Mais depuis toujours, Tariq Radaman dérange avec ses propos et sa religion. S’il n’avait pas été musulman, je suis sûre qu’il aurait déjà obtenu le Prix Nobel de la Paix.

Seulement voilà, bien que ses travaux soient reconnus internationalement, il est musulman. Sa religion gêne. Ça a été pareil avec d’autres personnalités qui dérangeaient, comme Dominique Strauss-Kahn: on les a écartées en les emportant dans un scandale en-dessous de la ceinture.

Vous êtes l’ambassadrice des femmes musulmanes de Suisse. En apportant votre soutien à un présumé agresseur sexuel, estimez-vous les représenter correctement?
Je représente les femmes et alors? Parce que c’est le cas, je devrais refuser de défendre un innocent? Je sais que beaucoup de femmes pensent comme moi, certaines vont même jusqu’à parler de piège ou de complot.

Quelle que soit la personne, musulmane ou non, je la soutiendrai si je suis convaincue de son innocence. Tariq Ramadan est un ami, je ne peux pas me taire.

Soutien inconfortable des siens

Les représentants des sept associations musulmanes du canton de Neuchâtel ne croient pas aux accusations qui visent Tariq Ramadan et vont même jusqu’à parler, pour certains, de complot. Mais tous ne le diront pas ouvertement, par crainte de voir leur nom associé à un personnage désormais controversé.

Pour Jamal Cherif, responsable de la communication extérieure de l’Association culturelle des musulmans de Neuchâtel, il faut distinguer l’islamologue  dont les idées sont justes, et l’homme dont le comportement n’engage que lui. «Tariq Ramadan est incapable de commettre de tels actes. Un intellectuel de cette envergure ne peut pas être coupable de ce dont on l’accuse. A moins que la justice ne prouve le contraire.»

Même raisonnement du côté de l’Union neuchâteloise des organisations musulmanes. Lotfi Hammami le dit: «Tariq Ramadan enseigne dans des écoles depuis des années. Bizarrement, tout cela sort maintenant. Si les faits étaient avérés, ils seraient sortis avant.»

Un autre musulman influent du canton prend position, anonymement: «En regardant les vidéos de Tariq Ramadan qui appellent à des valeurs nobles, qui parlent de foi, je me dis qu’il n’a pas pu faire ça. Ce dont on l’accuse va à l’encontre de notre religion. Or, Tariq applique les principes de l’islam.»

Un autre pratiquant connu au Locle renchérit: «Je ne veux pas me positionner contre les femmes qui s’en prennent à lui, mais je ne veux pas être contre lui non plus. J’aurais préféré que la justice soit rendue avant que les médias ne s’emparent de l’affaire.»

De concert, les différents interlocuteurs regrettent l’amalgame qui est fait entre l’affaire Ramadan et leur religion: «Je me dis ‘Pauvre communauté musulmane!’ Nous sommes harcelés une nouvelle fois. Et nous sommes tous affectés par cette affaire. Or, il ne faut pas oublier que la présomption d’innocence s’applique», conclut l'un de nos interlocuteurs.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

PolémiqueInsultée et menacée de mort pour avoir défendu Tariq Ramadan, Nadia Karmous porte plainteInsultée et menacée de mort pour avoir défendu Tariq Ramadan, Nadia Karmous porte plainte

Top