07.12.2017, 00:01  

Du jazz serbe ouvert sur le monde

Abonnés
chargement
Du jazz serbe ouvert sur le monde

 07.12.2017, 01:06   Du jazz serbe ouvert sur le monde

L’un des grands mérites des Murs du son, c’est d’offrir à la Cave du Café de Paris, saison après saison, des plongées dans le jazz de pays que l’amateur d’ici n’associe pas volontiers à sa Musique préférée. Après le Portugal, place à la Serbie et au quartet Eyot du pianiste Dejan Ilijic. Encore une musique balkanique, direz-vous peut-être.

Si la...

L’un des grands mérites des Murs du son, c’est d’offrir à la Cave du Café de Paris, saison après saison, des plongées dans le jazz de pays que l’amateur d’ici n’associe pas volontiers à sa Musique préférée. Après le Portugal, place à la Serbie et au quartet Eyot du pianiste Dejan Ilijic. Encore une musique balkanique, direz-vous peut-être.

Si la Serbie est bien dans les Balkans, la musique de Eyot n’a pas grand-chose à voir avec celle de Goran Bregovic, ses mariages et ses enterrements. Nous sommes ici au cœur d’un jazz européen élégant, aux réminiscences jazz-rock-fusion, soutenu par une grande technique classique. Le piano est un vrai de vrai acoustique; guitare et basse sont électriques, recourent parfois à une réverbération assumée et apportent une touche pop à des belles mélodies qui partent en solis lyriques. Point de mièvrerie cependant et le groupe de se lancer dans des créneaux très musclés: dans «Nirvana», toute ressemblance à un groupe connu n’est pas fortuite. jro l+ La Chaux-de-Fonds, Cave du Café de Paris, vendredi 8 décembre à 21 heures.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top